jeudi 15 mars 2012

L'écume des jours, Boris Vian

La quatrième de couverture:
L'Ecume des jours : ce titre léger et lumineux annonce une histoire d'amour drôle ou grinçante et inoubliable, composée par un écrivain de vingt-six ans.
C'est un conte de l'époque du jazz et de la science-fiction, à la fois comique et poignant, heureux et tragique, merveilleux et fantastique, féerique et déchirant. Dans cette oeuvre d'une modernité insolente, l'une des plus célèbres du Xxe siècle et livre-culte depuis plus de trente ans, Duke Ellington croise le dessin animé, Sartre devient une marionnette burlesque, le cauchemar va jusqu'au bout du désespoir.
Mais seules deux choses demeurent éternelles et triomphantes : le bonheur ineffable de l'amour absolu et la musique des noirs américains...

Mon ressenti :
Il va être très mince puisque je n'ai pas réussi à aller au bout de cette lecture !
Ca était un calvaire pour moi. Je n'ai pas du tout aimé/ compris le style de l'auteur entre Colin et ses monologues sous forme de dialogue, la souris qui parle, les métaphores... Un style peut-être trop riche finalement, trop compliqué.
L'histoire aurait pu me plaire, mais les personnages ne sont pas intéressants, je les trouve niais, bref ils m'insupportent !

Je suis toutefois déçue de ne pas avoir pu le lire en entier car il est très apprécié par les blogueurs en général, mais je ne comprend définitivement pas pourquoi !
Ce livre fait parti de mon challenge des 100 livres préférés des blogueurs.
4/11

Challenge New PAL 5/12 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire